C’est quoi exactement un écrivain public

Très souvent cette question m’a été posée et maintes fois j’ai dû y répondre… C’est bien normal, ce métier est en voie de disparition depuis très longtemps. 

L’écrivain public, avait pour rôle anciennement d’écrire pour les gens illettrés, analphabètes, à cette époque où l’éducation, réservée aux gens bien nantis et fortunés privilégiaient les hommes et les religieux. Aujourd’hui, avec l’éducation accessible à tous et obligatoire pour les enfants, comme la plupart de la population sait maintenant lire et écrire, le métier d’écrivain public se perd de plus en plus. 

Autrefois, être écrivain public servait à rédiger des lettres, des contrats, des actes; des textes en tous genres. De la correspondance privée aux lettres d’amour enflammées, des demandes en mariage, des contrats de vente, etc… on le contactait quand on avait besoin de communiquer par écrit avec justesse, talent, allure et connaissance.                                                                  Avec écoute et empathie, l’écrivain public était un acteur social qui permettait et aidait les gens à remplir leurs obligations sociales, à entretenir leurs relations tant professionnelles que personnelles. Placé entre les lettrés et les illettrés, entre les paysans et la bourgeoisie, l’écrivain public servait de trait d’union entre des gens et les situations, bien vu et respecté par les uns, rejeté et boudé par les autres, il tenait un rôle mitigé: important et ingrat dans une société remplie d’inégalités, d’injustice et sans grande éducation. 

 

 

Encore aujourd’hui mais de façons différentes, ce rôle est mitigé. Une chose est certaine cependant; ce travail relève plus du côté humain que du côté professionnel, du moins tel que je le pratique.                                                  

C’est en faisant de la calligraphie et de l’enluminure que les idées me sont venues de joindre l’utile à l’agréable en unissant ces atouts au service des gens. De la même façon, je récolte l’information en discutant avec le client, je reçois ses confidences, ses idées, ses projets et le travail commence. Je fais la conception du texte demandé; après la lecture et l’approbation, je passe le projet à l’étape finale; soit l’impression conventionnelle imprimée ou bien calligraphiée sur papier parchemin ou fait main, bien souvent décoré de lettrine ou d’enluminure.

Quoi de plus unique que d’exprimer nos sentiments, de les traduire en mots et de les rendre sur papiers, comme une oeuvre d’art ancienne à la lumière d’un monde si moderne…