L’une des questions qui revient le plus souvent c’est: Qu’est-ce que l’enluminure?

L’enluminure, c’est l’art de mettre en lumière…

L’enluminure, intimement reliée à l’époque médiévale et du Moyen-Âge était la façon de mettre en image des histoires, des récits, des contes, fables et des parties de la bible. On y appliquait de la feuille d’or (en or véritable, encore aujourd’hui), feuille extrêmement fine, plus fine et légère qu’une feuille de soie. Ces feuilles sont faites d’or véritable à 22 ou 23 carats.                                                         À la méthode des moines copistes (moines chargés de recopier la bible à la main, une à une), on appliquait ces feuilles sur une gomme ammoniaque qui avait la particularité de faire adhérer la feuille d’or tout en donnant un effet bombé,  une certaine dimension à l’image, ce qui ajoutait à l’oeuvre d’art ou « oeuvre d’or », c’est selon…

Comme les choix de médiums étaient bien limités quant à la couleur, la technique, l’usage, on ne connaissait que la matière première et brute des éléments. Les encres faites de matières naturelles: suie ou résidus de carbonisation, résidus de noix, pigments de plantes diverses, sang; de toutes évidences, on parle ici de l’un des plus vieux moyen de communication du monde donc, les us et coutumes, les outils et les moyens d’expression se font sentir à travers l’histoire. 

Observez en passant le message, écrit en français probablement à l’époque médiévale. On y parle des bonnes manières à table, des rudiments de la bienséance,  de l’étiquette, du savoir-vivre et de la propreté en société. Texte juste et assez cocasse à lire…

L’effet de la feuille d’or donne une impression de bijou fondu à même le papier, ce qui en fait une véritable oeuvre d’art.

On peut voir sur les différentes images tout le raffinement et la beauté au coeur des manuscrits légués par le temps. 

Voici deux lettrines en imitation de feuille d’or, dans différents styles de calligraphie. Mises comme premières lettres d’un texte, elles sont alors appelées « lettrines », dépendant du médium utilisé pour sa création.

Ici, nous avons trois styles de « M » différents. Il n’y a pas de limites à la création des enluminures. 

Si j’ai pu vous renseigner ou allumer un étincelle de passion en vous; que ce soit pour faire faire une enluminure pour vos projets de tableaux ou sur textes calligraphiés ou bien que vous soyez intéressés à suivre une formation sur les enluminures, contactez-moi!